F. Boissonnas – D. Baud-Bovy. Deux voyages. 1913 & 1919

Texts :

Mathilde Pyrli

Year of Publish : 2018

Series : AFELIA 6

Number Of Pages : 78 dont 49 images n/b

Dimensions : 21 x 14

ISBN Xartodeto : 978-960-250-720-9

Price : 12.00 €

Σειρά ΑΦΕΛΙΑ

F. Boissonnas – D. Baud-Bovy. Deux voyages. 1913 & 1919

Ce volume réunit des photographies de Fréderic Boissonnas prises lors de deux voyages qu’il a réalisé en Grèce du Nord dans le courant des années 1913 et 1919, en compagnie de son ami et collaborateur Daniel Baud-Bovy. Les deux suisses, amateurs de la nature et philhellènes, parcourent la campagne grecque depuis la première décennie du 20ème siècle. Ils photographient des paysages et des scènes de la vie dans le but de faire connaitre la Grèce au public européen. Les photographies de l’Epire et de la Macédoine ont été prises dans le cadre d’accords officiels entre le photographe et le gouvernement grec pour montrer le caractère hellène des nouveaux territoires récemment acquis après la dissolution de l’empire ottoman et les guerres balkaniques. Néanmoins les difficultés d’ordre technique d’une telle expédition n’étaient pas négligeables. Mathilde Pyrli retrace les évènements autour de ces deux voyages et décrit l’incroyable, et presque héroïque pour nous aujourd’hui, prouesse que signifiait la réalisation de photographies à cette époque-là dans la nature et sur les montagnes.

Le séjour à Salonique des deux compagnons est fructueux : l’appareil de Boissonnas documente les diverses facettes de la ville à deux moments importants de son histoire, à savoir sa libération en 1912 et sa destruction par un feu ravageur en 1917. Sur ces photographies apparait la mosaïque multiculturelle et fascinante de Salonique : ses antiquités romaines, la richesse des vestiges byzantins, et l’empreinte ottomane dans l’architecture. Des vues panoramiques et des scènes de vie quotidienne composent l’image de la ville comme l’ont perçu les deux voyageurs. D’autre part, leur pérégrination dans la région, leur ascension sur Olympe et la visite de ses villages, leur a fait découvrir « une civilisation ancrée dans le temps refusant d’avancer » comme l’écrit Mathilde Pyrli : des femmes Sarakatsanes qui tissent, des charrettes tirées par des buffles, des sentiers en terre battue ou des chemins en pierre, constituent le visage d’un pays méconnu des européens.

Les photographies présentes dans ce volume proviennent de l’archive de l’historien et philologue Nicos Goulandris. Cette archive a été acquise en 2017, par donation de madame Alexandra Pournara, épouse de feu Goulandris. Les originaux sont des plaques diapositives de la Maison Fréderic Boissonnas destinées à des projections à la lanterne.

Ces images renouvellent notre intérêt pour l’incomparable vision de Fréderic Boissonnas à qui l’on doit un corpus photographique important sur la Grèce des premières décennies du 20ème siècle.

 

Comments:

More
See more arrow

Please enter valid email